Lectures de développement personnel: par quoi commencer ?

Lorsque l’on regarde le rayon de développement personnel d’une librairie, ou sur internet, on a l’impression d’être devant un rayon de yaourts au supermarché: on hallucine devant le choix qui s’offre à nous, on a du mal à trier et choisir. Je partage ici quelques idées (en français), issues de mes propres lectures, une goutte d’eau dans l’océan du développement personnel. N’hésitez pas à partager en commentaires vos propres idées!

Il existe pour moi deux grands types généraux de livres de développement personnel (je simplifie un peu): les livres-romans, qui sont souvent basés sur le parcours initiatique d’un héros, qui via des déclics, des rencontres et des aventures, va se transformer sur le plan personnel; cela peut être une histoire fictive ou une histoire vraie/biographie. Ensuite, les livres plus théoriques, basés sur un thème particulier, qui vont expliquer et approfondir des notions, du vocabulaire, proposer des méthodes, des conseils, etc, pour améliorer la connaissance profonde de soi, améliorer son potentiel, mieux vivre et atteindre ses rêves. Dans les deux cas, ils sont basés sur la vie réelle, il s’agit de s’identifier aux personnages, témoignages ou exemples, d’avoir des déclics, et d’imaginer comment on peut appliquer telle ou telle chose dans sa propre vie. Il ne s’agit absolument pas de dogmes, d’écrits moralisateurs ou un redit des dix commandements, comme certains pourraient le penser. Ils sont destinés à tout le monde et on en retire ce que l’on souhaite.

(A noter que maintenant il existe aussi de nombreux livres accessibles en audio, cela peut être une occasion de découvrir différemment un livre de développement personnel. J’utilise personnellement l’application « Audible » et j’aime beaucoup varier et parfois écouter des livres, on retient différemment les choses à l’oral, c’est intéressant. A tester! https://www.audible.fr/)

Je m’attarderais ici plutôt sur les lectures grand public pour débuter, concernant la psychologie en générale, les grandes « leçons » de vie, le coaching de vie, le mieux-être et la spiritualité universelle, et moins sur celles concernant des thèmes plus précis ou pointus, comme celui de l’alimentation (jeûne, etc), des médecines traditionnelles anciennes (ayurvéda, médecine chinoise, chamanisme, taoïsme, etc), des techniques psychologiques et thérapeutiques (EMDR, PNL, EFT, hypnose, constellations familiales, etc), des religions, du professionnel (méthodes de vente, de management, etc), des relations de couple, de la sexualité, de l’activité physique (coaching sportif, etc). Super intéressantes aussi bien sûr mais à consacrer à des articles indépendants plus détaillés.

1. Les livres-romans initiatiques

Lorsque l’on débute en développement personnel, je pense qu’il est bien de s’attaquer à des lectures faciles et assez courtes. Les livres du premier type, du style parcours initiatique d’un héros, sont en général assez faciles à lire, accessibles à tout le monde, on peut généralement s’identifier au héros. On plonge dans les profondeurs de sa personnalité, de son histoire, de ses difficultés, de ses ressentis et émotions, en tant qu’être humain on trouve toujours quelque chose dans lequel on se reconnaît, sorte de parallèle de notre vie, et qui nous fait « tilt ». De plus, le scénario bien ficelé nous fait tenir jusqu’à la fin sans difficulté. On apprécie la transformation du héros, et on a envie de savoir « quelle nouvelle personne » il devient à la fin.

[Ceux qui auront le plus de mal avec ces types de livres, sont peut-être ceux qui ne jurent que par la fiction, la fantaisie et ont beaucoup de difficultés à apprécier les histoires « qui pourraient se passer dans la réalité ». Un peu comme pour les films. La lecture romanesque est une source d’évasion dans des mondes de rêves, magiques et fantastiques pour eux, ils ne voient sans doute pas vraiment l’intérêt de s’attarder sur des histoires de personnes lambda de notre monde réel. C’est une affaire de goût et d’intérêt, mais bon comme on le dit toujours, « never try never know« .]

Certains auteurs sont très connus pour ce genre de romans, personnellement je les adore et ce sont à travers eux que je me suis d’abord intéressée au développement personnel, ils m’ont amenée à me poser beaucoup de questions et vouloir approfondir. Parmi mes préférés (je ne citerai que des livres français ou traduits en français):

  • Laurent Gounelle

Mon intérêt pour le développement personnel a commencé avec cet auteur. Ses romans sont hyper accessibles, très simples, très bien écrits, adorés du grand public. Ce n’est pas parce qu’ils font partie des « ventes n°1 » à chaque nouvelle sortie qu’ils sont à dédaigner, ils sont idéaux pour débuter des réflexions sur sa vie et le bonheur. Je les ai tous lus et adorés (son dernier roman de 2018, « je te promets la liberté » est absent car je l’ai en version epub »):

Romans de Laurent Gounelle

Je vous conseille de commencer par le premier roman édité, « l’homme qui voulait être heureux ». Très belle et simple leçon sur la connaissance et l’acceptation de soi, nous menant à la liberté d’être soi. Un plus pour les amoureux de voyage, car l’histoire se déroule à Bali, en le lisant on a juste envie de se retrouver instantanément dans un hamac à l’ombre d’un palmier face à la mer, ou les pieds foulant le sable chaud…

  • Paulo Coelho
Livres de Paulo Coelho

Mon auteur favori. L’un des écrivains les plus connus au monde, l’un des plus critiqués aussi. J’ai lu la plupart de ses livres, qui sont assez différents les uns des autres. Parfois des histoires sous forme de comtes et légendes (l’Alchimiste, La cinquième montagne), parfois de vrais romans, fictifs (Véronika, la sorcière, Brida, sur le bord de la rivière, etc) ou inspirés d’histoires vraies (L’espionne), parfois des écrits autobiographiques romancés (le Pèlerin de Compostelle, Le Zahir, Aleph, Hippie), parfois un manuel de « pensées » de vie (le manuel du guerrier de la lumière, Maktub), plus ou moins de références religieuses, plus ou moins d’ésotérisme, plus ou moins longs.

L'achimiste

Ces variations font la richesse de ses livres, ils sont tous accessibles, étonnants, profonds et amènent à beaucoup de réflexions. Ce sont tous des grandes leçons de vie, des voyages initiatiques, à différents endroits du globe, dans différentes époques et cultures. Il nous invite à vivre chacun notre Légende personnelle, quelque soient les tragédies et défis qui nous attendent, ne jamais abandonner ni renoncer, Vivre. Je conseille de commencer par le premier, le mondialement connu, « L’Alchimiste », si vous ne deviez en lire qu’un, il est une grande métaphore sur notre vie à tous, une belle claque, très accessible. Mon roman préféré est « Aleph », dont une grande partie de l’histoire se passe dans le Transsibérien, peut-être un souvenir de mon propre voyage. Il est tinté de beaucoup d’ésotérisme, à éviter donc si vous n’aimez pas les histoires sur les vies antérieures.

  • Maud Ankaoua

J’ai très récemment découvert cet auteur et ses deux livres, et je les ai littéralement dévorés. Outre le fait qu’ils m’aient emmenée en voyage au Népal puis en Thaïlande, la résilience et la transformation des personnages sont magnifiques. Ce sont deux romans très contemporains, ils peignent des vies et des tragédies auxquelles on s’identifie, on se lie presque d’amitié avec les personnages et on éprouve une grande empathie pour eux, du début à la fin. Grandes leçons d’amour, d’amitié, de tolérance, d’acceptation inconditionnelle de soi et de son histoire, de résilience, de (re)connexion à sa source

.

  • Raphaëlle Giordano

Romans plus féminins et sentimentaux, écrits par une coach, un angle donc assez thérapeutique et méthodique (je n’ai pas mis son dernier roman, « Cupidon a des ailes en carton », que je n’ai pas lu). On n’est pas transportés du tout en voyage ici, mais très ancrés dans la réalité commune et les épreuves quotidiennes de madame tout le monde. On y découvre dans chacun des nouveaux termes comme « la routinologie » et la « burnerie ».

Ils sont pragmatiques, faciles à comprendre et on s’identifie très bien à la vie de ces femmes, et à leur « thérapie », reçue ou donnée. Dans le premier roman, on vit d’ailleurs le coaching petit à petit directement avec le personnage et son routinologue, qui lui prescrit des exercices à faire. La coach utilise donc ici un moyen original pour nous faire découvrir sa méthode en détails à travers son personnage, que tout le monde peut appliquer dans sa vie personnelle pour: rebooster sa relation sentimentale, redonner un coup d’éclat ou carrément transformer sa vie professionnelle, réaliser ses rêves, réveiller ses désirs, etc. Très bien pour commencer, c’est un roman « feel-good » qui aide à faire le point sur sa vie.

  • Hermann Hesse – Siddharta

Un autre roman très touchant, publié en 1922 (en allemand). L’histoire se passe en Inde, et nous raconte les étapes de vie de Siddharta, un jeune Brahmane, qui ne cesse de chercher son moi profond et sa Vérité, le réveil de son « Etre intérieur ». Un petit roman qui nous livre un très grand message sur la sagesse et la paix intérieure, très poétique, livrant de belles images d’une culture indienne légendaire, facile à lire, un éloge de la contemplation. « Chacun ne peut trouver que seul sa voie ».

Il existe aussi de nombreux auteurs qui publient des romans délivrant un message fort et positif sur l’amour et la résilience (capacité à se relever, à aller de l’avant en étant plus fort, après des échecs ou des difficultés), notion ultra importante du développement personnel. Je pense notamment aux romans d’Agnès Martin-Lugand, Agnès Ledig, Anna Gavalda, etc, et à beaucoup de biographies, anciennes ou contemporaines, véritables sources d’inspiration, ou de journaux intimes, comme les récits d’aventures de l’explorateur Mike Horn, juste magiques. J’en ai également lus et adorés beaucoup. Peut-être pas à classer dans la catégorie développement personnel direct, mais très proches. Certains diront que ce sont parfois des romans sentimentaux à l’eau de rose, n’empêche que ce sont des romans « feel-good », on se sent bien pendant leur lecture, et la résilience dont fait preuve le personnage central est très inspirante pour nos propres vies.

2. Les livres à thème

  • Les blessures émotionnelles

Pour moi, le thème le plus important du développement personnel, car il concerne tout le monde et notre façon de réagir à toute situation, nos choix, nos relations, nos décisions. Aucun être humain n’est épargné. Nos blessures nous aident à comprendre et faire la distinction entre notre Ego, qui n’est pas notre moi, et notre « moi profond » (appelé aussi conscience, âme, source divine, le divin, l’infini, etc). Mises en place pendant la petite enfance et à la base de nos plus grandes peurs, ces blessures influent énormément tout au long de notre vie, il est donc très important de s’y pencher et d’aborder ce thème, lorsque nous nous sentons prêts, seuls ou accompagnés. Car fouiller dans les recoins de son ego n’est pas une expérience agréable, mais est nécessaire pour la connaissance de soi et l’accès à la liberté. Je pense que tout le monde devrait lire ces livres, mais ne pas se voir forcés à les lire par un proche, il faut que cela vienne de sa propre envie, quelque soit l’âge.

La référente du domaine reste la canadienne Lise Bourbeau (livres de gauche), qui a la première vulgarisé, décrit et rendu accessible au grand public la notion de « blessures émotionnelles ». Suite à un travail de longue haleine avec ses clients, elle a identifié et décrit 5 blessures principales: le rejet, l’abandon, l’injustice, la trahison, l’humiliation, qui sont à l’origine des schémas répétitifs de notre vie et des « masques » de protection que nous portons. Le premier livre à lire pour s’imprégner du sujet, comprendre et identifier nos propres blessures et schémas, est celui en haut à gauche, « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». Tout le monde s’identifiera dans au moins une des blessures (sinon, c’est du déni), très souvent dans 4 des 5 blessures, parfois dans les 5. Je recommande ensuite de poursuivre avec « la puissance de l’acceptation », puis de continuer avec « la guérison des 5 blessures », pour nous amener après l’identification, l’observation et l’acceptation, à peu à peu transformer nos schémas. Les livres sont tous très simples à lire, aucune notion ou vocabulaire compliqué. Ces lectures nous bousculent, remettent en cause nos propres croyances, nous montrent nos failles, nos peurs, en gros notre vulnérabilité, il faut être prêt à les accueillir et être (devenir) très honnête envers soi-même. Comme nous évoluons sans cesse et avec les situations auxquelles nous sommes confrontées, il est bon de revenir régulièrement à ces livres, de relire certains passages. On ne s’en lasse pas, et on peut toujours potentiellement apprendre ou observer quelque chose de nouveau.

Le livre du milieu, « comment ne pas se gâcher la vie », reprend également ces termes de blessures et schémas répétitifs, avec du vocabulaire et des méthodes un peu différentes. Un peu plus pragmatique et psychologique, je l’ai beaucoup aimé aussi., les exercices sont très intéressants. Le livre de droite d’Ana Sandrea est plus récent, je ne l’ai pas encore lu. Il existe bien sûr de nombreux autres ouvrages sur ce thème très central.

  • La loi de l’attraction et la pensée positive

Un autre thème très central et incontournable des débuts en développements personnel, à la base de tout changement. On y apprend à influer sur notre propre réalité via nos pensées, intentions et les vibrations d’énergie que l’on émet, à mi chemin entre la psychologie et la physique quantique, comment donner vie matériellement à nos rêves et désirs… Pour toute personne en quête du bonheur. C’est-à-dire tout être humain.

Voilà pour moi les deux livres (/auteurs) les plus connus et lus sur ce sujet, il en existe bien sûr plein d’autres. « Le Secret » a fait également l’objet d’un documentaire, accessible sur Netflix. Il est important d’avoir lu au moins un livre sur ce thème pour bien comprendre le pouvoir de la pensée et notre relation à l’univers, mais pas la peine d’en lire cinquante non plus, il faut surtout passer à la pratique, aux méthodes de visualisation, intentions, et la répétition.

C’est l’une des bases du développement personnel les plus « pragmatiques » (je ne dis pas faciles) à mettre en place dans sa vie, car elle fait référence à la science et notamment à la physique quantique, ainsi qu’à la capacité de guérison en médecine. En fait, les documentaires, témoignages et films sont plus parlants que les livres je trouve. Je recommande fortement le documentaire « Heal » disponible sur Netflix également, le documentaire « Le saut quantique » sur Arte (https://youtu.be/veLZch4kKRo) pour mieux comprendre ce qu’est la physique quantique, ainsi que le film très récent « Thanatos », témoignant d’expériences de mort imminente et de guérisons « miraculeuses ».

Ce qu’il est très important à mon sens de retenir de ces lectures, est que nous sommes à 100% responsables de nos vies, nous créons notre réalité via nos pensées et les intentions émises. Nous pouvons influer sur notre réalité et notre corps. Si l’on veut un changement dans nos vies, il faudra alors inévitablement changer nos pensées, sans quoi nous ne verrons aucun nouveau résultat.

  • Le moment présent et la paix intérieure

La nostalgie appartient au passé, l’anxiété au futur. Seul le moment présent peut nous apporter le bonheur et la joie. Facile à dire et un peu théorique, cette notion de « moment présent » est très importante également pour notre quête de bonheur et mieux-être, et doit être complètement assimilée et vécue pour être comprise. Elle est en réalité ancrée dans notre moi profond et nous le savons au fond de nous, lorsque nous laissons notre égo de côté et que nous prenons contact avec notre source infinie, divine. Qui ne s’est jamais senti nostalgique ou anxieux ? Apprendre à vivre dans le moment présent est un entraînement, plus ou moins difficile selon les individus, notamment accessible via la méditation de pleine conscience. Les livres références sur ce sujet sont ceux d’Eckhart Tolle, véritables « guides d’éveil spirituel ».

Le premier est à lire pour comprendre véritablement ce qu’est le moment présent, le deuxième pas forcément, car les exercices de méditations de pleine conscience ne sont pas très accessibles par la lecture, mieux vaut peut-être choisir un support audio, tout dépend des sensibilités de chacun. Il existe là aussi bien d’autres livres sur ce sujet tant important.

  • Le bonheur, la joie et l’art de vivre, philosophie et spiritualité

Je mets dans cette catégorie les lectures un peu plus philosophiques sur le bonheur et la sagesse, qui tentent de répondre à des questions existentielles, comme « Qu’est-ce que le bonheur ? Peut-on l’atteindre? Faut-il le chercher? Qu’est-ce que la joie ? Peut-on la provoquer, la cultiver ? Quel est le sens de mon existence? », etc. L’écrivain et philosophe Frédéric Lenoir est spécialisé dans l’art de Vivre, ces livres sont une référence et plairont à ceux qui aiment le lien entre philosophie, psychologie, spiritualité et théologie. Je ne les recommande pas forcément en premières lectures car ils sont plus difficiles à lire et plus abstraits, et souvent un peu longs. Les plus accessibles seront de loin le « Petit traité de vie intérieure », qui aborde plein de thèmes différents sur la vie comme la confiance, l’amour, le partage, l’attachement, la liberté, etc, ainsi que « L’Âme du monde »:

  • La confiance, l’estime, la connaissance de soi et la liberté d’être soi

Vaste thème qui regroupe plusieurs notions de l’objectif global du développement personnel. Ces notions sont aussi abordées dans des livres plus philosophiques comme ceux de F. Lenoir ci-dessus et plein d’autres bien sûr, mais je cite ici des livres plus pragmatiques et psychologiques, des petits guides de la vie qui nous accompagnent, avec des exercices pratiques. Comme pour les blessures émotionnelles, ils nous invitent à l’amour de soi, la pleine acceptation de sa propre histoire, de ses parts d’ombre comme de lumière, comment oser être enfin soi-même et goûter à la liberté intérieure, comment la relation à l’autre nous offre un vrai miroir sur nous-mêmes.

A lire sans modération, chaque auteur ayant une façon unique de présenter le sujet et utilise des témoignages différents. Le livre du maître bouddhiste Thich Nhat Hanh procure un enseignement différent, plus artistique et poétique. On n’en a jamais assez sur ces thèmes, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, à observer, selon les situations de vie auxquelles nous sommes confrontés. On peut revenir très souvent à ces livres, les relire de temps en temps, comme pour les blessures. Voici ci-dessous un mini échantillon. J’ai bien sûr mis dans cette catégorie le guide des 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz, un incontournable, à lire et relire très régulièrement, c’est un puissant outil de transformation rapide.

  • L’art de s’en foutre

Je parle ici d’un livre en particulier, celui de Mark Manson, « L’art subtil de s’en foutre », paru en 2017 et classé parmi les « best-sellers » dès sa sortie aux Etats-Unis. J’ai écouté ce livre en audio, je l’ai adoré. Comme il le dit lui-même, c’est « un livre de développement personnel pour ceux qui détestent le développement personnel ». Effectivement. L’auteur dénonce et déglingue la dictature de la pensée positive, les injonctions du type « Sois heureux, sois libre, sois joyeux, sois riche, etc ». Il fait l’éloge de la souffrance, de la douleur et des difficultés, en nous rappelant que ce sont elles qui nous construisent et nous permettent d’être en vie, qui nous ancrent, et qui amènent finalement la joie. Il nous aide à définir justement ce dont on doit se foutre royalement, et ce dont on ne peut pas se foutre. Il nous invite à faire face à la souffrance et la douleur, au lieu de vouloir la fuir et l’éviter, faire face à l’engagement, au lieu de le fuir. Il s’appuie beaucoup sur son vécu, avec un humour et une insolence qui rendent ce livre unique. Il faut aimer cette insolence américaine, perso j’ai adoré, sans renier du tout le développement personnel dont je parle depuis le début de l’article.

  • L’hypersensibilité

Un thème qui me tient à cœur mais qui n’intéressera que les concernés, les « hypersensibles ». J’ai découvert ce terme et ce qu’il signifiait assez récemment, aux détours de sites web, blogs et lectures. On est encore beaucoup sur de l’empirisme, des témoignages, on tâtonne, car les psychologues et thérapeutes se sont intéressés à cette particularité seulement récemment, et l’hypersensibilité est une affaire de cas par cas, chacun possède sa haute sensibilité particulière. Il existe cependant des points communs aux porteurs de ce trait de caractère, qui représentent un peu moins d’un tiers de la population. L’un d’entre eux est d’avoir un mental hyper puissant, surefficient, qui tourne sans cesse dans une arborescence de pensées et que l’on ne parvient pas à « débrancher »:

Le livre « Je pense trop » de Christel Petitcollin nous aide à y voir un peu plus clair et relativiser cette complexité. Elaine N. Aron nous propose aussi sa vision de l’hypersensibilité, comment on grandit avec, comment s’y adapter et en tirer partie dans les domaines personnel et professionnel. Les hypersensibles ont en général beaucoup de difficultés de vie liées à ce trait, ils sont notamment très sensibles au regard et jugement d’autrui, ils sont très susceptibles, aiment plaire et recherchent l’approbation des autres à tout prix, leur état émotionnel ressemble à des montagnes russes (ils sont parfois pris à tort pour des bipolaires), très sensibles aux détails, voient les choses en noir ou blanc, etc. Il y a également pas mal de points communs avec l’introversion.

  • Autres thèmes plus spécifiques

Les phobies sociales

Ne concernent pas tout le monde, mais sont tout de même assez répandues dans la société, plus qu’on ne le croit: timidité extrême, anxiété sociale, peur excessive de situations sociales, liées au regard des autres. Elles se développent à la suite d’un ou plusieurs traumatisme(s) et peuvent être très handicapantes, aussi bien psychologiquement que physiquement. Elles méritent d’être mieux connues et expliquées, car ce sont souvent des sujets tabous, les personnes concernées en ont souvent honte et ne comprennent pas. La lecture peut dans un premier temps apporter beaucoup de compréhension, aide et relativisation.

L’entrepreneuriat

L’entrepreneuriat, relevant plutôt à la base du domaine professionnel, apparaît de plus en plus comme un thème à part entière du développement personnel. En effet, devenir entrepreneur est aujourd’hui très valorisé dans le cadre d’une meilleure connaissance de soi, une amélioration de son potentiel, une véritable révélation et libération de soi.

On ne va pas se le cacher, de nos jours de plus en plus de travailleurs en ont ras-le-bol du salariat, aspirent à plus de sens, de valeur et de liberté. L’entrepreneuriat est accessible à tous, Alexandre Mars nous l’explique dans « Ose! » et nous aide à débloquer nos freins pour accéder à la réussite. Ultra motivant. « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » est également une hymne à l’entrepreneuriat et à penser « out-of-the-box », je viens de le commencer en version audio.

L’éducation financière

Ce thème rejoint le précédent, avec une accentuation sur les finances, comment transformer son regard sur l’argent et la relation travail/argent. Les références classiques dans ce domaine sont « Père riche, père pauvre » de Robert Kiyosaki et « Réfléchissez et devenez riche » de Napoléon Hill, qui remettent en cause notre système de pensées sur l’argent, nous invitent à nous responsabiliser et à ne plus attendre seulement le salaire qui tombe à la fin du mois. Super intéressants. Il existe aujourd’hui plein de nouveaux livres qui traitent de ce sujet.

Le végétarisme

Je ne cite ce thème qu’en référence à un seul livre très récent, « Comment j’ai arrêté de manger les animaux » du journaliste Hugo Clément. On s’écarte du développement personnel, mais l’amélioration de notre alimentation y étant étroitement liée, je le mentionne ici. Je n’ai pas encore fini ce livre, je ne suis pas végétarienne et je ne compte pas le devenir (pour l’instant), car je ne suis pas partisane de la privation et des extrémismes alimentaires. Mais forcément comme beaucoup je m’interroge, à la fois sur l’impact de notre alimentation sur la planète et à la fois sur la souffrance animale. On ne peut y être insensible, mais changer radicalement notre alimentation est délicat. Ce livre est destiné à toute personne, pas seulement les végétariens ou végans, il est très factuel et aucunement culpabilisant ou rabaissant, très accessible.

D’autres thèmes larges comme l’écologie, le développement durable, les énergies renouvelables, la croissance, le capitalisme, etc sont également liés au développement personnel et il est indispensable de s’y intéresser, car ils sont liés au développement des consciences en général. En effet, la connaissance et l’amélioration de soi, de sa qualité de vie font inévitablement intervenir des prises de conscience plus globales, sur la qualité de nos vies en général, notre impact sur la planète et surtout notre libre-arbitre.

4 commentaires sur « Lectures de développement personnel: par quoi commencer ? »

  1. Un article très complet à ce que je vois, que je lirais plus en profondeur lorsque j’aurai plus de temps !

    Ce que je trouve difficile, c’est de réussir à mettre en application dans notre quotidien les éléments que nous trouvons dans ces lectures…
    J’aime beaucoup la lecture sur le développement personnel, j’ai sûrement intégré quelques petites choses dans ma vie, mais très peu par rapport à tout ce qui pourrait l’être !

    Des lectures qui m’ont plu :
    – « Mon cahier Ayurveda », qui aborde le sujet de façon grand public
    – « La formule de Dieu » de José Rodrigues dos Santos, un roman policier, qui passe en revue les théories de la physique
    – « Celle qui a dit fuck » des soeurs Lesage, écrit sur un ton très léger et divertissant, avec pas mal d’outils simples applicables
    – « La petite boulangerie du bout du monde » de Jenny Colgan. Pas du développement personnel pur, mais un roman qui fait du bien, du même style que ceux de Raphaëlle Giordano.

    Mes lectures en cours et à venir :
    – « Les quatres accords toltèques », que tu as évoqués. J’en ai lu 2, j’essaye de bien les intégrer avant de passer aux accords suivants.
    – Un livre concernant le Hoʻoponopono, pas encore commencé.

    Merci pour toutes les lectures dont tu parles, cela m’a donné beaucoup d’idées !

    Aimé par 1 personne

  2. Super merci beaucoup pour ton retour 🙂
    Effectivement, la lecture sans la mise en pratique ne sert qu’à nourrir le cerveau, il faut passer à l’action. Moi aussi je trouve difficile la mise en pratique, mais comme tu le dis c’est « quelque petites choses » et il faut parfois se forcer un peu au début pour mettre en place de nouvelles habitudes et sortir de sa zone de confort.
    Merci beaucoup pour tes idées, je m’intéresse aussi à l’Ayurvéda et j’ai aussi le cahier, également mon cahier Yoga et le cahier d’entraînement à bonheur. Les autres romans que tu cites je ne les connais pas c’est top merci !

    J'aime

  3. Merci pour ces idées de lecture ! 🙂
    J’ai donc emprunté autour de moi des livres de Laurent Gounelle et l’Alchimiste. J’avais déjà lu son premier roman : facile à lire mais il ne m’avait pas marqué. Tout aussi accessible, celui qui s’appelle : « Le jour où j’ai appris à vivre » m’a par contre beaucoup parlé sur de nombreux plans.
    Et maintenant, en pleine lecture de l’Alchimiste dont le thème principal tournant autour de la confiance en la vie pour t’apporter ce dont tu as besoin pour t’accomplir me semble plein de sagesse.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :